Contrôle des risques

>

Risques sur les marchés financiers

Les marchés financiers offrent de nombreuses typologies d’investissement et de  rendement disponibles et, en parallèle, des profils de risques très variés que le client doit appréhender et auquel il doit s’identifier, afin de répondre parfaitement à l’appétence au risque qu’il s’est fixé.

Dans un contexte de marché de plus en plus complexe, les professionnels de la CMB fournissent à la clientèle leur expertise et leur savoir-faire, afin de les accompagner au mieux dans leurs décisions d’investissement.

Les clients doivent être conscients que la contrepartie de tout gain financier potentiel est corrélée à l'acceptation d'un certain degré de risque ou d'incertitude quant à la réalisation effective de ce gain. Ainsi, il ne faut jamais raisonner uniquement en termes de gains potentiels, mais considérer également la contrepartie en termes de risques ou de pertes potentielles.

L’appréciation du risque d’un instrument financier dépend de plusieurs facteurs intrinsèques pouvant impacter la valeur de marché de celui-ci. Suivant sa nature, la valeur de ce dernier peut être influencée par sa liquidité, son exposition au change, aux taux d’intérêt, au risque de crédit et par défaut aux évènements de marché liés à ce titre.

En savoir +

Contrôle des risques

Le dispositif de contrôle des risques de la CMB a pour objectif de maintenir un service de haute qualité au bénéfice des clients dans le cadre réglementaire en vigueur. Ce dernier vise à maitriser l’ensemble des risques induits par les activités de Private Banking, notamment par la bonne conformité des opérations bancaires, l’analyse des risques de crédits, le suivi des processus opérationnel, la sécurité des informations détenues et la lutte contre la fraude.

Le système de contrôle interne de la Banque est mis en œuvre aux fins de respecter la réglementation bancaire et financière applicable en Principauté de Monaco (que vous pouvez consulter sous les liens de la CCAF et de l’ACPR), fortement renforcée depuis plusieurs années et tout récemment avec l’Arrêté du 3 novembre 2014 relatif au contrôle interne des Etablissements de crédit.

Il est organisé selon 3 niveaux de contrôle, conformément aux exigences réglementaires.
Au 1er niveau, les responsables d’activités sont en charge des contrôles opérationnels, parfois appuyés par des cellules spécialisées. Au 2ème niveau interviennent d’une part le Contrôle Permanent & Risk Management, chargé de contrôler de façon permanente la conformité et la sécurité des opérations, ainsi que de veiller à l’efficacité des dispositifs de maîtrise et de surveillance des risques de la Banque dans tous les domaines (crédit, marché, opérationnel & IT), et la Conformité, responsable de la surveillance des capitaux en termes de lutte contre le blanchiment et le financement du terrorisme ainsi que de la déontologie des opérations de marché. Au 3ème niveau, le Contrôle Périodique chargé de mener des travaux d’audit sur l’ensemble des activités de notre établissement.

Lutte contre le blanchiment

La Principauté de Monaco s’est dotée d’un dispositif réglementaire spécifique de prévention du blanchiment de capitaux, du financement du terrorisme et de la corruption dès 1993, avec la création d’un organisme local, le Service d’Information et de Contrôle sur les circuits Financiers (SICCFIN).

Le SICCFIN a pour missions : le traitement des déclarations de transactions suspectes, le contrôle de l’application de la Loi et la coopération internationale en matière de lutte contre le blanchiment de capitaux, de financement du terrorisme et de corruption.

Les exigences réglementaires ont été consolidées en 2009 au travers de la Loi n° 1.362 et de l’Ordonnance Souveraine n° 2.318 du 3 août 2009, avec notamment un renforcement des règles de connaissance du client et de surveillance des opérations. Dans ce cadre, la CMB a mis en place un dispositif efficace aux fins de respecter les obligations réglementaires en la matière.